Footofeminin.fr : le football au féminin

JO 2020 - Des quarts de finale riches en suspense

Quatre matchs, trois prolongations, deux séances de tirs au but, et des quarts de finale qui ont tenu leurs promesses ce vendredi. Au final, une équipe européenne s'est glissée dans le dernier carré, et un duel nord-américain est attendu. Lundi, le Canada jouera les USA alors que l'Australie sera opposée à la Suède



La Suède sort le pays hôte

Le score final est quelque peu trompeur. Si la Suède prenait logiquement rapidement les devants au tableau d'affichage par l'intermédiaire de sa capitaine Magdalena Eriksson sur un centre de Filippa Angeldal (7'), le Japon égalisait par Mina Tanaka, qui devançait Amanda Ilestedt sur un centre de Yui Hasegawa (24'), quelques minutes à peine après une intervention décisive de Moeka Minami sur un tir de Stina Blackstenius (21'). Sur une action similaire à celle du but japonais, avec cette fois Mana Iwabuchi à la passe, Ilestedt était plus prompte que Tanaka pour éviter que le Japon ne prenne l'avantage (40'). A la pause, les deux équipes étaient logiquement à égalité.
Mais la Suède reprenait rapidement l'avantage en seconde période grâce à Blackstenius, trouvée dans le dos de Risa Shimizu par Fridolina Rolfö (53'). Dans le jeu pourtant, le Japon faisait plus que se défendre, combinant et trouvant des décalages assez facilement. Il fallait un bel arrêt d'Hedvig Lindahl pour empêcher Tanaka de remettre les deux équipes à égalité (57'), et c'est finalement une faute de main de Miura dans sa surface qui allait permettre à la Suède de prendre de l'air et un avantage décisif. Kosovare Asllani convertissait le penalty obtenu, et faisait le break (68'). Le Japon n'abdiquait pas, mais la Suède sait très bien défendre et subir, et le score n'évoluait pas même si Hina Sugita (frappe non cadrée 71') ou Iwabuchi (frappe de 25 mètres repoussée par Lindahl 89') tentaient de remettre le Japon dans le match.
La Suède se qualifie logiquement pour les demi-finales, mais n'aura pas été sereine tout au long de la partie face à une équipe du Japon qui aura livré une belle prestation. Prochain adversaire pour la Suède, l'Australie qui est parvenue à éliminer la Grande-Bretagne.

Suède : 1- Hedvig Lindahl, 4- Hanna Glas, 13- Amanda Ilestedt, 14- Nathalie Björn, 6- Magdalena Eriksson, 17- Caroline Seger, 16- Filippa Angeldal (5- Hanna Bennison 62'), 10- Sofia Jakobsson (7- Madelen Janogy 90'), 9- Kosovare Asllani (2- Jonna Andersson 90'), 18- Fridolina Rolfö (15- Olivia Schough 75'), 11- Stina Blackstenius (8- Lina Hurtig 75')
Japon : 18- Ayaka Yamashita, 2- Risa Shimizu, 4- Saki Kumagai, 5- Moeka Minami, Miyagawa, 8- Narumi Miura (12- Jun Endo 72'), 7- Emi Nakajima (20- Honoka Hayashi 82'), 6- Hina Sugita, 14- Yui Hasegawa (17- Nanami Kitamura 82'), 10- Mana Iwabuchi, 11- Mina Tanaka
>> La feuille de match

Les USA au bout du suspense

Naeher sort deux tirs au but après un penalty (photo US Soccer)
Naeher sort deux tirs au but après un penalty (photo US Soccer)
Dix buts en quatre rencontres aux Jeux olympiques. Vivianne Miedema a encore une fois confirmé qu'elle est une buteuse exceptionnelle. Après un but logiquement refusé à Tobin Heath pour hors-jeu, elle ouvrait le score en éliminant Kelley O'Hara puis en frappant en pivot au milieu de la défense (18'). Les Etats-Unis allaient cependant réagir rapidement grâce à Lynn Williams, d'abord passeuse pour Sam Mewis (29'), puis buteuse suite à un corner repoussé (31'). En trois minutes, elle avait renversé les championnes d'Europe dont la défense était encore une fois bien attentiste. Les doubles championnes du monde rentraient au vestiaire devant au tableau d'affichage et avaient haussé leur niveau de jeu d'un cran par rapport aux matchs de groupe, notamment au milieu du terrain. Miedema n'avait cependant pas dit son dernier mot, et allait seule remettre les deux équipes à égalité en repiquant dans l'axe puis en déclenchant une frappe décroisée depuis l'extérieur de la surface qui trompait Naeher (54'). Les Pays-Bas resserraient le jeu et sa défense, les Etats-Unis ne parvenaient pas à trouver la faille. Lieke Martens avait la balle de match et peut-être de qualification au bout du pied, après que Lineth Beerensteyn obtenait un penalty, mais sa frappe était captée en deux temps par Naeher (80'). Jill Roord puis Martens se montraient dangereuses, les Etats-Unis mettaient la pression dans les toutes dernières minutes de la rencontre, mais personne ne parvenait à faire la différence, et le match continuait en prolongation.
Plusieurs buts furent marqués au cours des trente minutes supplémentaires, mais ont été refusés pour hors-jeu. Martens de la tête sur corner dès le début de la prolongation, puis Christen Press (110') et Alex Morgan (113') en profondeur ont vu leur but refusé. Il a fallu un bel arrêt de Naeher sur une tête puissante de Miedema pour garder les deux équipes à égalité (103') avant une fin de prolongation décousue sans réel danger d'un côté comme de l'autre. Place aux tirs au but. Naeher, décisive déjà en cours de match, réalisait deux arrêts déterminants dont un premier sur la frappe de Miedema, première tireuse néerlandaise, et qualifiait les Etats-Unis pour les demi-finales.
Les Pays-Bas auront certainement des regrets dans ce match, à commencer forcément par le penalty manqué par Martens en fin de rencontre, et une équipe des Etats-Unis tout à fait prenable en face. Eliminées à ce stade de la compétition il y a cinq ans, les Etats-Uniennes ont dû se battre jusqu'au bout pour gagner leur billet pour les demi-finales, sans tout à fait rassurer. Un duel nord-américain face au Canada l'attend.

Pays-Bas : Sari Van Veenendaal, 2- Wilms, 4- Anouk Nouwen, 5- Stephanie Van der Gragt, 17- Dominique Janssen, 14- Jackie Groenen, 10- Danielle Van de Donk, 6- Jill Roord, 7- Shanice Van de Sanden, 11- Lieke Martens, 9- Vivianne Miedema
Etats-Unis : Alyssa Naeher, 5- Kelley O'Hara, 4- BeckySauerbrunn, 17- Abby Dahlkemper, 2- Crystal Dunn, 3- Sam Mewis, 8- Julie Ertz, 9- Lindsey Horan, 17- Tobin Heath, 21- Lynn Williams, 10- Carli Lloyd
>> La feuille de match

Le Canada sort le Brésil aux tirs au but

Dans ce quart de finale, rendez-vous de joueuses de légendes et entre deux équipes aux styles de jeu bien différents, la rencontre fut équilibrée, Canada et Brésil se montrant aggressives sur la porteuse de balle pour rapidement se porter vers l'avant. En première période, le Brésil faisait vivre le ballon, le Canada jouant plus directement. Il y avait peu de grosses occasions en première période, quelques tirs non cadrés de chaque côté, et une grosse occasion pour le Brésil. Debinha récupérait le ballon dans les pieds de Vanessa Gilles et allait seule au but, se heurtant à la bonne sortie de Stéphanie Labbé, future héroïne de la rencontre (40').
La meilleure occasion canadienne intervenait à l'heure de jeu avec un coup franc canadien qui voyait Gilles trouver la barre transversale de Barbara (59'). A l'exception d'une frappe de Debinha que Labbé captait sans problème (71'), une ouverture en profondeur sur laquelle Deanne Rose tergiversait et permettait le retour d'Erika (86'), et une contre-attaque canadienne emmenée par Sinclair qui se finissait bien pour Barbara (90+4'), la seconde période était moins vivante que la première, les duels étant cependant bien disputés. Sans vainqueur au bout de 90 minutes, le match allait logiquement en prolongation. Peu d'occasions au cours de ces trente minutes supplémentaires, et pas grand chose à signaler si ce n'est une tête brésilienne qui obligeait Labbé à se détendre à quelques minutes de la fin de la prolongation (118').
La gardienne canadienne, souvent sollicitée au cours de la rencontre, allait se distinguer une nouvelle fois lors de la séance de tirs au but. Celle-ci commençait idéalement pour le Brésil, avec l'arrêt de Barbara sur la tentative de Sinclair. Les buts s'enchaînaient ensuite, jusqu'à ce que Labbé détourne la tentative d'Andressa Alves, quatrième tireuse. Gilles, très à son avantage au cours de la rencontre malgré son erreur en première période, mettait le Canada devant (4-3) et Labbé réalisait l'arrêt décisive sur la dernière tentative de Raffaelle.
Le Brésil aura été plus entreprenant dans ce match, mais la défense canadienne aura répondu présente, Labbé et Gilles en premier lieu. Sinclair et ses coéquipières retrouvent une nouvelle fois le stade des demi-finales dans une compétition qui leur réussit, tandis que le Brésil de Pia Sundhage n'aura pas réussi à tromper la vigilance canadienne. Il s'agissait certainement du dernier match de légendes de ce sport...

Canada : 1- Stéphanie Labbé, 2- Allysha Chapman (8- Jayde Riviere 109'), 3- Kadeisha Buchanan, 14- Vanessa Gilles, 10- Ashley Lawrence, 11- Desiree Scott, 5- Quinn (7- Julia Grosso 63'), 17- Jessie Fleming, 15- Nichelle Prince (6- Deanne Rose 63' 19- Jordyn Huitema 114'), 16- Janine Beckie (9- Adriana leon 105+2'), 12- Christine Sinclair
Brésil : 1- Bárbara, 13- Bruna Benites, 3- Érika, 4- Rafaelle, 6- Tamires, 8- Formiga (11- Angelina 73'), 17- Andressinha, 7- Duda (21- Andressa Alves 102'), 10- Marta, 16- Beatriz (12- Ludmila 59'), 9- Debinha
>> La feuille de match

L'Australie a pris le bon wagon

Le début de rencontre était marquée par les occasions britanniques, avec Keira Walsh tout d'abord, qui obligeait Teagan Micah à une belle vigilance (5') avant de toucher le poteau (24'), à chaque fois sur des frappes hors de la surface, un centre-tir de Rachel Daly qui trouvait la transversale puis Lauren Hemp, dont la reprise était détournée par Micah (24'). Des opportunités que la Grande-Bretagne allait rapidement regretter, puisqu'Alanna Kennedy, de la tête sur corner, ouvrait le score pour l'Australie dix minutes plus tard (35'), permettant aux Matildas de mener à la pause contre le cours du jeu.
Il ne fallait cependant pas longtemps avant que la Grande-Bretagne ne remette les pendules à l'heure, et retourne la situation en un quart d'heure grâce à l'inévitable Ellen White. D'un joli coup de tête (52'), puis en renarde des surfaces (66'), elle permettait à Steph Houghton (proche de marquer contre son camp entre les deux buts de White, sauvée par la barre 60') et ses coéquipières de passer devant. On se dirigeait alors vers une courte victoire logique des Britanniques, mais c'était sans compter sur l'opportunisme de l'Australie et Sam Kerr, à la réception d'un centre dans la surface, qui feintait puis trompait Ellie Roebuck et obtenait la prolongation (89').
Là encore, la Grande-Bretagne allait regretter les occasions manquées, la faute notamment à une Micah très performante dans les buts autraliens. Elle réalisait un double arrêt sur une frappe de Walsh (94'), puis une autre de White sur la même action (95'). Nikita Parris obtenait un penalty, mais Micah était encore là pour repousser la frappe de Caroline Weir (101'). Et sanction immédiate.
Une frappe de Mary Fowler légèrement déviée par Lucy Bronze terminait sa route dans la lucarne de Roebuck, impuissante (103'). Et Kerr ajoutait un quatrième but trois minutes plus tard, de la tête à la lutte avec Houghton (106'). L'Australie avait fait le break dès le début de la prolongation. Mais les Matildas tremblaient jusqu'au bout. White, encore elle, inscrivait son troisième but de la rencontre, de la tête encore sur un centre de Fran Kirby et redonnait de l'espoir à la Grande-Bretagne (115'). En vain, l'Australie tenait bon pour atteindre pour la première fois les demi-finales de la compétition. La Grande-Bretagne n'aura pas manqué d'occasions de but, mais Micah et sa maladresse lui coûtent une qualification pour le dernier carré. Prochain rendez-vous pour l'Australie, la Suède qui a éliminé le Japon.

Grande-Bretagne : 1- Ellie Roebuck, 2- Lucy Bronze (17- Georgia Stanway 112'), 5- Steph Houghton, 16- Leah Williamson, 3- Demi Stokes (14- Millie Bright 58'), 4- Keira Walsh (6- Sophie Ingle 97'), 11- Caroline Weir, 12- Rachel Daly (10- Fran Kirby 58'), 15- Lauren Hemp (7- Nikita Parris 96'), 8- Kim Little (18- Jill Scott 80'), 9- Ellen White
Australie : 18- Teagan Micah, 12- Ellie Carpenter, 14- Alanna Kennedy, 5- Aivi Luik (3- Kyra Cooney-Cross 80' 4- Clara Polkinghorne 108'), 7- Steph Catley, 13- Tameka Yallop, 10- Emily Van Egmond, 16- Hayley Raso (6- Chloe Logarzo 88'), 9- Caitlin Foord (11- Mary Fowler 80'), 17- Kyah Simon (15- Emily Gielnik 80'), 2- Sam Kerr
>> La feuille de match

Vendredi 30 Juillet 2021
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :