Footofeminin.fr : le football au féminin

#U20WWC - Pour les PAYS-BAS : « une première, mais pas la dernière »

Battus par une puissante Angleterre, les Pays-Bas sont sortis de la Coupe du Monde la tête haute, malgré un match où l'inexpérience à ce niveau a participé à la pauvreté du match néerlandais. Michel Kreek, le selectionneur des Pays-Bas, et son attaquante Fenna Kalma, étaient partagés entre fierté et déception.



A gauche, Kreek et au centre, Kalma (photo FIFA.com)
A gauche, Kreek et au centre, Kalma (photo FIFA.com)
Michel Kreek
Sur le match :
« Bien sûr, nous sommes très déçus après cette défaite, mais nous avons affronté une très forte équipe ! On a bien débuté, mais en deux actions ils nous ont démontré leurs incroyables qualités. Ça a été difficile de revenir ensuite. Lors des 15 dernières minutes on a essayé de les désorganiser, en jouant long et en espérant que le ballon nous sourirait. Pourquoi ne pas avoir plus utilisé les côtés ? En première période on avait un peu peur de perdre le ballon et de se faire prendre en contre, car la force de l’Angleterre est à la récupération, nous savions que l’Angleterre était très forte en jeu de position. Et elle défend aussi très bien donc pour nos ailières c’était dur de les battre ».

Le bilan de ce Mondial :
« Les filles sont abattues, forcément, mais nous sommes aussi très fiers de nous-mêmes, pour notre première en coupe du monde on s’est révélé à l’ensemble de la planète. Maintenant nous savons dans quels domaines nous devons nous améliorer. Ce qu’on a appris c’est qu’on doit donner le meilleur de nous-même tous les jours, on fait face à des adversaires de très haut niveau, nous devrons faire mieux lors des prochains tournois ».


Fenna Kalma :
Footofeminin : La tristesse prédomine forcément après cette élimination…
« Bien sûr c’est très décevant d’être éliminées, mais je pense tout de même qu’on peut être fière de nous, nous n’avions jamais été à la Coupe du Monde, et pour notre première participation, nous sommes allées en quart de finale. C’était une première, mais je pense dur comme fer que ce ne sera pas la dernière fois.

Vous n’avez jamais semblé su trouver la solution face à l’Angleterre
Oui. Nous menions, c’était une bonne chose et il aurait fallu réussir à conserver ce résultat. Mais nous avons pris deux buts coup sur coup. C’est certainement quelque chose qu’il nous faudra encore travailler dans les années à venir. Après à 2-1, je pense que nous avons été meilleures. Il fallait faire des ajustements pour marquer, mais on n’a pas réussi à le faire. Ça arrive, et nous ne pouvons plus rien y faire maintenant, je pense que nous pouvons être fière de nous et de ce que nous avons montré au monde !

Que le coach vous-a-t-il dit à la mi-temps ?
Que nous jouions bien, que c’était important de continuer à jouer au ballon, et de ne pas paniquer. A 2-1 tout pouvait encore arriver, on devait faire notre possible pour égaliser mais ça a été très difficile, surtout de nous trouver nous les attaquantes.

Vous avez jouez la France et l’Angleterre, quelle équipe considérez-vous comme la meilleure ?
Je pense que ce sont des équipes différentes. Nous concernant, nous avons beaucoup appris du match face à la France, nous nous sommes reprises, mais pas assez. Je pense qu’on peut être fières de cela.

A Vannes,
Vincent Roussel


Samedi 18 Août 2018
Vincent Roussel

Dans la même rubrique :